EPI-REVEL | Plate-forme de publication electronique de revues et de colloques scientifiques
banière de la collection

La revue électronique (In)Disciplines se donne pour objectif d’encourager une dynamique d’échange interdisciplinaire et une réflexion sur la transdisciplinarité entre auteurs et lecteurs scientifiques. Elle se veut un lieu où anthropologues, linguistes, civilisationnistes, historiens, philosophes, spécialistes des lettres et des arts, de l’information et de communication et psychologues peuvent confronter idées, concepts, théories, pratiques, méthodes et résultats. La revue se veut réactive et en prise avec l’actualité des disciplines. C’est pourquoi, elle opte pour un modèle non périodique et privilégie la présentation de travaux dans le cadre de dossiers thématiques, qui pourront cependant faire l’objet d’appel à contributions. Outre les articles scientifiques et les recensions d’ouvrages, la revue peut aussi accueillir des travaux en élaboration afin de faciliter la communication rapide d’informations et la mise à l’épreuve des réflexions en cours. Elle publie également des contributions ayant trait à l’actualité et à l’évolution des disciplines.

DERNIÈRE PUBLICATION EN LIGNE

N°1 - 2017 - TRANSITIONS

15 Mai 2017

Le premier numéro de la revue « (In)Disciplines » est consacré à la thématique des transitions, formes plurielles de ces déplacements disciplinaires, épistémiques, méthodologiques, mais aussi sociaux, culturels, politiques et cliniques qui illustrent la dynamique inter et transdisciplinaire du laboratoire LIRCES. En décrivant le passage graduel ou brutal d'un état à un autre, la transition fonctionne à la manière de l'« Aufhebung » hegelien : elle désigne ce qui est conservé dans ce qui est dépassé, autrement dit ce qui persiste, transformé, dans le processus même de la mutation. C'est d'intermédiarité dont il est question ici, de cet entre-deux qui assure le lien entre ce qui précède et ce qui suit. L'analyse des transitions nous permet de comprendre de quelle manière s'opèrent ces glissements qui nous mènent d'une représentation à une autre, d'un savoir à un autre, d'une culture à une autre. Elle nous aide à saisir le rapport complexe qui réunit les opposés et atténue les contradictions, tout en mettant l'accent sur ce mouvement permanent qui affecte nos objets de recherche et les chercheurs eux-mêmes. Les transitions nous parlent ainsi de continuité et de rupture, de stabilité et d'altération, d'être et de devenir et leur examen nous aide à comprendre que ces variations, ces oscillations qui mènent des uns aux autres sont nos véritables objets d'étude.

SOMMAIRE
EPI-REVEL: épi-revues et colloques de l´Université Côte d'Azur