Les Durand de Sausses : mobilité sociale et géographique d’une famille, entre la Provence et les colonies françaises d’Outre-Mer (XVIe- XIXe siècles)

Vanina Benci

Page de l'archive
Abstract :
National audience
Cette communication aura pour objet la présentation d’un projet de thèse de doctorat qui entend retracer les parcours de vie d’une famille de Haute Provence, les Durand de Sausses. Cette étude s’inscrit dans la continuité d’une recherche effectuée dans le cadre de mon mémoire de master sur le livre de raison écrit par Jean de Durand de Sausses au dix-huitième siècle et s’organise autour de la thématique de l’agrégation progressive d’une famille de la bourgeoisie à la noblesse, en proposant une monographie de cette famille, du XVIe au XIXe siècle, afin d’éclairer des dynamiques sociales et leur évolution dans le temps. Pour répondre à cette problématique, notre projet sera élaboré autour de trois axes, dont le dernier s’inscrit plus particulièrement dans le programme de cette journée d’étude. Tout d’abord, une démarche rétrospective sera engagée afin d’éclairer les origines de la famille au seizième siècle et de suivre les multiples mécanismes de mobilité sociale et géographique de la famille dans son processus d’intégration à l’ordre nobiliaire. D’une part, cette étude a pour objectif de suivre l’ascension sociale de la famille en interrogeant la construction de sa légitimité en tant que famille noble que ce soit par le biais d’alliances matrimoniales avec les familles puissantes de la région (les Clari de Pontevès et les Castellane entre autres) ou par l’accès à des positions de pouvoir et de prestige au sein d’institutions provinciales. D’autre part, une attention fondamentale sera portée aux rapports à la terre et au territoire comme élément de la domination sociale. La question du pouvoir seigneurial et de l’assise économique (qui se complètent sans toujours se confondre) seront analysés à travers l’évolution de l’ancrage territorial de la famille, dans l’espace provençal, à partir du noyau originel d’Annot. Enfin notre étude se concentrera sur les nouveaux défis relevés par la famille pour se maintenir dans la noblesse au cours du XVIIIe siècle en investissant les carrières militaires et plus particulièrement la marine royale. Cette orientation a, en effet, ouvert de nouveaux horizons pour ces Provençaux qui ont saisi des opportunités inédites et se sont lancés dans l’aventure ultra-marine. Le groupe des officiers de la marine provençale a été étudié longuement par Frédéric Giraud d’Agay dans sa thèse, Les officiers de marine provençaux au XVIIIe siècle : vers la formation d’un corps homogène de la noblesse provençale à la fin de l’Ancien Régime (1994, Paris IV) et plus récemment par Claire Boer, Travailleurs de la mer : parcours, expériences et cadres de vie des marins de Provence au XVIIIe siècle (soutenue en 2019 sous la direction de Gilbert Buti). L’étude de l’implantation de la famille aux colonies au cours du XVIIIe siècle, notamment en Guadeloupe et en Martinique, permettra d’éclairer un pan encore méconnu de l’histoire de la noblesse française et plus généralement du processus migratoire dans le premier Empire colonial français. Afin de répondre à ces enjeux de recherche, le corpus envisagé est résolument tourné vers les sources locales. Ainsi, le fonds 25J conservé aux Archives départementales de Nice, les fonds des archives départementales de Digne et des Bouches du Rhône ainsi que ceux des Archives Nationales d’Outre-Mer d’Aix-en-Provence constitueront le corpus principal de sources de ce projet.
Published : 2022-12-16
Document Type : Conference papers
Affiliation : Université Côte d'Azur (UCA)

Citation

Vanina Benci, « Les Durand de Sausses : mobilité sociale et géographique d’une famille, entre la Provence et les colonies françaises d’Outre-Mer (XVIe- XIXe siècles) », Pionnières et pionniers des migrations globales (XVIIIe-XXIe siècle), 2022-12-16. URL : https://hal.science/hal-03971282